Les effets négatifs de la pensée positive !...

J’ai eu envie d'écrire cet article suite à un échange passionnant que j’ai eu avec une amie qui nourrit la croyance qu’il y a des mots « négatifs » qui génèrent des vibrations basses et qu’il faudrait bannir du langage et des mots « positifs » qui génèrent des vibrations hautes qu’il faudrait, au contraire, cultiver.  Les mots ont-ils vraiment un pouvoir créateur ? Suffirait-il alors de changer notre langage et notre façon de penser pour transformer le monde ? Du sens des mots à la vibration des mots, je vous invite à découvrir ce qui crée véritablement notre vie et comment le pratiquer en conscience.

A tort ou à raison, il est vrai que beaucoup de mots sont associés à des représentations négatives. Cependant, dans mon expérience personnelle, j’ai observé que cette connotation négative était souvent liée à des représentations limitées et donc forcément erronées. C’est pourquoi, dans mes vidéos, j’accorde beaucoup de soin à élargir le sens et les représentations des mots, qui parfois sont tellement étriquées, figées et fausses que cela génère des anesthésies collectives voire des manipulations de masse !

 

Par exemple, dans le langage commun, le mot colère est généralement associé et confondu avec la notion de violence. Le mot inceste est associé et réduit à un acte de pénétration sexuel, le mot manipulation est associé et confondu avec perversité, le terme sexualité est souvent restreint au sexe dans sa forme génitale, le mot émotion est associé par méconnaissance à toxique, le mot patriarcat est souvent amalgamé à domination masculine, l’ombre se conjugue à tort avec le mal et la lumière avec le bien, etc, etc, etc… Je pourrais continuer à l’infini et vous trouverez sur mon site un certain nombre d’articles et de vidéos qui développent ces sujets.

Voir la vidéo de l'article !


A bien y regarder, à force d’être chargés de l’expérience intime et personnelle de chacun, les mots ont perdu leur sens commun et plutôt que de nous relier, le langage est devenu source de confusion, de conflit et de manipulation en tous genres. Car en effet, comme le résume très bien cette expression : « le mot chien ne mort pas ». Cependant, chargé de l’expérience qu’on en a, ce mot peut immédiatement être porteur de joie, de peur, de colère ou de tristesse et déclencher des réactions inappropriées dans une conversation. Car les mots sont chargés de mémoires émotionnelles.

Aussi, c’est l’expérience qu’on a eu avec les chiens qui va teinter le mot de vibration haute ou basse… Par exemple, si enfant j’ai été agressé par un chien ou si ma grand-mère est décédée de la rage après avoir été mordu par un chien, ou si au contraire mon père (après avoir été englouti dans une avalanche) a été retrouvé et sauvé par un chien ou encore, si je n’ai jamais fait le deuil du chien fidèle et adoré de mon enfance …, vous imaginez bien que le mot chien ne sera pas chargé de la même information et donc de la même vibration !

Les mots sont chargés de mémoires émotionnelles qui sont, elles-mêmes, enracinées dans notre mémoire cellulaire, c’est à dire dans notre corps. Ces mémoires sont des informations vibratoires qui nous agissent de l’intérieur et manipulent nos pensées, nos comportements, nos choix, nos actions et créent ainsi, bien souvent à notre insu, notre vie et nos scénarios destructeurs et répétitifs.

 

Ce n’est donc pas le mot en lui-même qui nous impacte, mais l’information dont il est porteur et tant que cette information n’est pas libérée, alors elle continuera à être active en nous et à défaut d’être exprimée par des mots, elle sera exprimée par les maux du corps à travers des perturbations émotionnelles, du stress, des comportement réactionnels inadaptés, des symptômes et maladies diverses …

 

Notre mental n’a aucun pouvoir de transformation. Par conséquent, nous pouvons bien nous efforcer à cultiver la pensée positive et éradiquer tous les mots mal aimés et tabous de notre langage, si l’information dont ils sont porteurs reste active en nous, alors nous continuerons à attirer toujours les mêmes personnes, les mêmes situations, les mêmes scénarios. Car ce ne sont pas nos pensées qui créent mais la vibration, l’information émotionnelle dont elles sont porteuse. Autrement dit, éliminer le mot chien de votre langage, voir éliminer les chiens autour de vous, n’enlèvera pas la souffrance liée à l’expérience initiale !


Pour donner autre exemple :

  • Imaginez que lorsque vous étiez enfant vous avez été traité de menteur sur des choses graves et que suite à cela, vous avez été défini comme une personne méchante et égoïste à laquelle on ne pouvait pas se fier. Cela a laissé en vous des traces émotionnelles importantes. D’autant plus, si vous aviez dit la vérité !
  • Suite à cela, une part de vous croit fermement qu’elle ne mérite pas d’être aimée et qu’il lui faut prouver sans cesse qu’elle est honnête, digne de confiance, gentille, serviable. Bien évidemment, vous n’avez pas forcément conscience de cette part de vous blessée, ni même des croyances qu’elle porte en elle. Cependant, une chose est certaine, c’est que malgré toute votre bonne volonté à prouver votre honnêteté, votre fiabilité, votre gentillesse, vous attirez toujours à vous des personnes qui sont égoïstes, vous mentent, ne sont pas fiables ou au contraire qui remettent en cause votre crédibilité, votre honnêteté, votre gentillesse… et cela vous rends très malheureux.
  • Et puis un jour, suite à un travail thérapeutique ou autre, vous faites toutes ces prises de conscience et vous choisissez de mettre un terme à ce scénario infernal. Pour ce faire, vous décidez de cultiver la pensée que vous êtes une personne fiable, valable, gentille et authentique. Malheureusement, contrairement à toutes vos espérances, non seulement vous attirez toujours le même type de scénarios mais c’est de pire en pire !

Je comprends votre désarroi mais ce qui vous arrive est normal. Car prendre conscience est une étape importante mais insuffisante pour engendrer du changement. Car tant que vous n’aurez pas libéré la racine du mal, c’est à dire la mémoire émotionnelle qui se trouve engrammée dans le corps, rien ne changera et bien au contraire.

C’est comme si vous aviez une rage de dent liée à une infection à la racine d’une dent cariée. Le fait de prendre conscience que vous souffrez c’est une chose, le fait de réparer la carie et de mettre une jolie couronne dessus en est une autre, mais tant que vous ne soignez pas l’infection à la racine, non seulement vous continuerez à souffrir mais le mal risque de s’empirer. Aussi, vous pourrez toujours continuer à penser positif et vous répéter que tout va bien, cette posture ne fera que renforcer le mal et la souffrance si vous ne décidez pas de passer à l’action. Alors que faire ?

  • Et bien, il s’agit ici d’expérimenter l’action par le non faire, car la première chose à faire est de Lâcher prise. C’est à dire arrêtez de parler, arrêtez de vous justifier sur ce que vous êtes ou n’êtes pas, arrêtez d’essayer de comprendre et de vouloir agir à tout prix !…
  • Ensuite, tournez votre attention vers votre intériorité et observer et exprimez ce que vous ressentez en vous !
  • Enfin, installez-vous dans une posture de bienveillance et ouvrez la porte de votre cœur à la part de vous qui est en souffrance. Acceptez d’éprouver cette rage dedans  et prenez le temps de purger et dissoudre tout le pu endigué afin de remettre en circulation l’énergie bloquée et libérez ainsi de nouvelles ressources et qualités d’Être.

Conclusion : C’est en allant embrasser le mal en soi, c’est dire en réintégrant en nous-même les parts jugées inacceptables et dites négatives que la véritable transmutation se fait. C’est dans cette posture de compassion et de coopération avec soi-même que nous faisons l’expérience de l’Amour. C’est à dire, pour reprendre mon exemple, en agissant avec bienveillance, gentillesse, honnêteté, authenticité, fiabilité, avec nous-même. Dès lors que nous vivons ces qualités avec et pour nous-même, alors une nouvelle information vibratoire prend corps à travers toutes nos cellules. Nul besoin de nous efforcer, de prouver, de justifier, nous sommes l’incarnation vivante et vibrante de ce que nous pensons !




C’est le message précieux que nous a légué Gandhi : Incarnes le changement que tu souhaites voir advenir dans le monde. Fervent défenseur de la paix, il avait compris que si notre pensée, aussi pure soit-elle, n’est pas cohérente avec notre cœur alors, elle a toutes les chances d’avoir l’effet opposé à ce que nous souhaitons. Car celui qui donne la teinte et la vibration à nos actions, c’est le cœur et non la pensée. Autrement dit, « agir pour la paix » ne donne pas de meilleur résultat que « d’agir contre la guerre », si nous ne vivons pas en paix avec nous-même et que nous ne vibrons pas cette énergie dans notre cœur.

 

C’est pourquoi, vivre en paix consiste à arrêter la guerre contre

les parts de soi qui ne le sont pas !


 

Mary Mombrun, le 28 juillet 2021

 

Profitez-en !

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Moona Moona (mardi, 03 août 2021 15:18)

    C’est un super texte, magnifique! Bisous

 

Contact :

Mary Mombrun

 56, rue de la Pachaudière

38300 Éclose Badinières

 Port. 06 74 49 41 49

lavienousaime@gmail.com

Envoyer un mail  :

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Abonnez-vous à  ma chaine Youtube

Cliquez  sur  l'image ci-dessous pour accéder

 

Pour être sûre de recevoir mes courriers, inscrivez ce mail dans vos contacts lavienousaime@gmail.com